Martine Benayoun, biographie d'une militante

J’ai adhéré à la LICRA en 1986 à l’âge de 23 ans.
Accueillie et initiée à la cause antiraciste par Georges Nicod, j’ai rapidement intégré le comité directeur puis le conseil exécutif. Ma rencontre avec Jean Pierre-Bloch fût déterminante : il m’a transmis la foi et l’enthousiasme indispensables à tout engagement au service des droits de l’homme.

La chance immense que j’ai eue de travailler aux côtés de femmes et d’hommes tels que Rita Thalmann, François de Fontette, André Monteil, Jean-Pierre Levy et bien d’autres encore, détenteurs de la mémoire, m’a confortée dans la nécessité de mener ce combat acharné, tout entier voué à la cause antiraciste, avec conviction et détermination.

Ce combat, j’ai eu les moyens de le mener grâce à l’appui de Patrick Gaubert et Richard Serero.


Au cours de mon action militante, j’ai créé et animé trois commissions nationales :

- la commission prévention contre le racisme en 1988 dans le but de recruter des jeunes militants et d’organiser et animer des sessions de formation à la lutte contre le racisme ;
- la commission éducation en 1990 en charge de l’animation de très nombreux débats dans les établissements scolaires et de la création de projets pédagogiques tels que des mini-colloques dans les quartiers sensibles ;
- la commission culture en 2000 qui organise et anime de nombreuses conférences culturelles publiques dans les domaines des arts et de la culture au service de la cause antiraciste (rencontres littéraires, débats au Festival d’Avignon, Festival du film antiraciste au MK2…).


J’ai organisé de nombreuses manifestations :

- de grandes soirées événements de la LICRA (soutien à Robert Redecker ; célébration des 60 ans de la Déclaration universelle des droits de l’homme ; rencontre théâtrale et musicale pour les cent ans de Joséphine Baker ; hommage à Pierre Mendès-France…) ;
- des rencontres avec des comédiens, des metteurs en scène et des intellectuels à l’issue de nombreuses représentations théâtrales (« L’orchestre en sursis », « Si c’est un homme », « Molly des Sables », « Le cabaret de la Grand’peur », « Le bal de Kafka », « Résister, c’est exister », « Lettres de délation »…) ;
- des rencontres avec des personnalités qui ont fait l’actualité : Laure Adler, Jacques Attali, Claude Bébéar, Richard Descoings, Alain Finkielkraut, Sihem Habchi, Jean-François Kahn, Georges Kiejman, Blandine Kriegel, Claude Lanzmann, Claude Levenson, Mohamed Sifaoui, Danièle Thompson, Michel Zaoui… ;
- des partenariats avec des universités (Harvard…), des institutions publiques et des entreprises (LVMH…) et le monde des arts et de la culture (Festival d’Avignon…) ;
- des débats sur des sujets sensibles d’actualité sans compromis ni complaisance en présence d’experts et de chercheurs : Israël/Palestine, Chine/Tibet, Iran…

J’ai créé :

- la section italienne le 13 juin 2008 : organisation et animation de la cérémonie au palais Farnèse à Rome, en présence de Jean-Marc de la Sablière, ambassadeur de France en Italie ;
- la rubrique culture du site de la LICRA : réalisation d’interviews avec des comédiens et metteurs en scène.

J’ai participé :

- à de nombreuses manifestations organisées par les sections ;
- aux travaux de l’Année européenne contre le racisme en 1997 ;
- aux travaux de la Conférence de Durban en 2001.

Prix et récompenses :

Prix des droits de l’homme de la République française décerné par la Commission nationale consultative des droits de l’homme en 2004 pour mon projet : « Le racisme et les jeunes : vivre en banlieue » ; médaille d’honneur de la LICRA décernée par Patrick Gaubert au Congrès national en 2001 pour mon action dans le domaine de l’éducation.


////////////////////


Je suis diplômée en droit international de l’université Paris V (3e cycle) et poursuis des recherches en relations internationales à l’école doctorale de Sciences Po Paris (Master II Recherche).

À l’issue de mes études de droit en 1990, j’ai intégré un organisme public ayant pour mission le développement des entreprises à l’international où j’occupe à ce jour les fonctions de responsable juridique pour l’Afrique et le Moyen-Orient et d’animatrice du « Cercle Afrique » (droit et économie), et du « Cercle Moyen-Orient » (droit et géopolitique). Fondatrice et animatrice du « Cercle éthique et commerce international »  (comité de vingt experts réunissant des avocats, des représentants institutionnels, des dirigeants d’entreprises, des représentants d’organisations internationales, d’ONG et de fondations…) : think tank dédié à l’échange d’informations et de bonnes pratiques en matière d’éthique et de commerce international.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :