Programme de campagne, focus sur : les grands débats contemporains

Publié le par Martine Benayoun

Parmi lesquels : “Les migrations internationales, véritable enjeu du XXIe siècle”

Toutes les régions du monde sont désormais concernées soit par le départ, soit par l’accueil, soit par le transit. C’est une révolution considérable. Depuis vingt ans le monde est entré en mouvement. Beaucoup de migrants aspirent à s’installer dans la mobilité comme mode de vie. La mobilité est valorisée pour les plus qualifiés, les plus riches, mais les plus pauvres y aspirent aussi. Les gens n’acceptent plus la fatalité d’être nés dans un pays pauvre, mal gouverné, voire soumis à des aléas climatiques.

C’est une question stratégique à laquelle on associe souvent la question sécuritaire : on criminalise la migration au détriment de l’approche économique et sociale qui prévalait auparavant. Mais que savons-nous de la réalité des migrations internationales ? Des raisons qui poussent les individus à partir de leurs pays de naissance ? De leurs parcours et de leurs vies ?

Ce phénomène touche au vivre ensemble, c’est-à-dire à la définition même de la citoyenneté. Toutes les sociétés vont être concernées par les migrations. Le débat est ouvert et doit contribuer à revisiter la politique sur l’immigration : des groupes de travail sur cette question sont de plus en plus nombreux, des travaux sont réalisés par des associations, des élus, des experts et des chercheurs.

Sujet passionnant, sujet polémique, sujet qui fâche. L’association « Cette France-là », notamment, vient de publier son premier rapport annuel sur la politique d’immigration en France et en Europe, dans lequel Michel Feher, philosophe et président de « Cette France-là », décrit la dérive des politiques européennes d’immigration et d’asile.

Il est vrai que les durcissements successifs de notre politique d’immigration en France, souvent guidée par une logique répressive et par des objectifs chiffrés de reconduites à la frontière, ont pour effet de transformer des hommes et des femmes en « étrangers », en « indésirables », en « sans-papiers », en « hors-la-loi » alors qu’ils sont à la recherche d’une vie digne et d’un peu d’humanité.

Il est de notre devoir à la LICRA d’apporter notre réflexion sur cette question centrale de l’immigration et des enjeux que celle-ci représente dans la société française, mais aussi en Europe et dans le monde. Une question qui est au cœur de notre actualité avec toutes ses composantes : le droit d’asile et la nationalité, les difficultés d’intégration, la souffrance des clandestins, le débat sur l’identité nationale…

Mais en attendant de nous revoir pour y réfléchir, méditons sur la terminologie de Max Weber :
« La logique de responsabilité contre l’éthique de responsabilité »

>> Consulter l’ensemble du programme et les premiers focus

Publié dans PROGRAMME

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
L
<br /> Chana tova, Martine! Je crains d'avoir perdu ta trace, tu n'es plus à UBIFRANCE? Bise. LBK<br /> <br /> <br />
Répondre