Programme de campagne, focus sur : la culture au coeur de notre combat

Publié le par Martine Benayoun

La culture peut-elle empêcher le racisme ? Quel est le pouvoir de la culture face au racisme et aux discriminations ? Quel est le pouvoir du peintre, du musicien, du cinéaste ou encore de l’écrivain dans ce combat ?

La question de la responsabilité de la culture vis-à-vis des dérives racistes revient à se demander si la culture a pour obligation d’être utile.

L’accession à la culture comme “bien commun de l’humanité” selon la formule d’Alain Finkielkraut, reste, de toute évidence, l’un des remparts les plus efficaces contre la diffusion du racisme. Mais ceux qui véhiculent le mauvais message n’en sont pas nécessairement dépourvus. Les exemples sont nombreux.

Ainsi la culture ne peut pas tout résoudre mais a tout de même pour effet de promouvoir des valeurs positives et d’encourager l’ouverture et le respect des autres.

La culture peut être conçue comme outil de mobilisation face au racisme et aux diverses formes de discrimination. La tolérance, le respect des différences et le désir de vivre ensemble ne sont-ils pas souvent favorisés par des actions et des manifestations culturelles ?

La LICRA ne manque pas de s’appuyer, tant dans son travail de prévention auprès de la jeunesse que de sensibilisation de l’opinion publique, sur ce formidable vecteur qu’est la culture. Elle doit continuer dans ce sens et se donner aujourd’hui les moyens de participer à de grands événements culturels dans toute la France mais également hors de France, parce que ces événements se transforment en lieux de liberté, en espaces de partage et d’espoir, en passerelles de rencontres et débats, à l’écart de toute idéologie et de tout sectarisme, participant inéluctablement et concrètement au bien vivre ensemble.

Voici quelques uns des projets à venir :

  • Les rencontres théâtrales organisées par la LICRA au Jardin d’Acclimatation ;
  • Les débats publics organisés par la LICRA au Festival d’Avignon ;
  • Les projets culturels dans le cadre de chaque présidence européenne: la LICRA proposera un projet tous les six mois en partenariat avec une association localement située dans le pays en charge de la présidence européenne : projet franco-espagnol pour commencer le cycle ;
  • Les partenariats avec les grandes institutions dans le domaine des arts et de la culture : ministère de la Culture (projet de convention avec la LICRA) ; conseil de la création artistique (projet de partenariat pour l’animation de l’événement national “Imaginez maintenant”) : en cours d’élaboration ;
  • La création du Prix Jean Pierre-Bloch pour récompenser une œuvre dans le domaine de la culture.

“Je n’ai rien trouvé de mieux que l’art et la culture pour permettre à des jeunes en souffrance de retrouver de l’énergie et de se réinvestir dans un projet”
Danièle Fouache, initiatrice de l’opération Dix mois d’école et d’opéra

 

>> Consulter l’ensemble du programme et les premiers focus

Publié dans PROGRAMME

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article