Profession de foi de Martine Benayoun

Publié le par Martine Benayoun

 
LA LICRA
FACE AUX DÉFIS DU XXIE SIÈCLE


Des valeurs intangibles dans un monde qui change



Aujourd’hui, les formes traditionnelles du racisme, de l’antisémitisme et de la discrimination sont toujours aussi vivaces mais de nouvelles menaces se font jour sous des formes plus complexes et plus virulentes encore : un antisémitisme sous couvert d’un antisionisme accepté, le développement des intégrismes religieux au service d’un discours politique obscurantiste, la marginalisation dont sont victimes nos concitoyens musulmans, l’exacerbation des communautarismes de toutes sortes…

Dans un contexte marqué par la déliquescence des valeurs républicaines, par la montée d’un individualisme forcené et d’une morale démissionnaire, le danger est d’assister impuissant au retour du fanatisme religieux – d’où qu’il provienne – et de ses dérives dans la sphère publique, sans aucune contrepartie en faveur de la laïcité, au risque de fragiliser la cohésion sociale et de favoriser un retour aux « tribus ».

Dans un monde en panne de projets communs où l’on assiste à une montée des extrémismes, la France, patrie des droits de l’homme, se doit de montrer le chemin et d’apporter des réponses claires à toutes ces questions.


Face à l’ampleur de la situation, l’analyse seule ne suffit pas, il faut agir et faire de la LICRA la RÉFÉRENCE UNIVERSELLE en matière de lutte contre le racisme et l’antisémitisme :


En dénonçant préventivement et en démontant leurs mécanismes, nous agirons efficacement sur les maux qui rongent et anéantissent tous les efforts portés envers la cohésion sociale et l’intégration : l’inégalité d’accès à l’emploi, au logement et aux services sociaux ; les attitudes hostiles envers les minorités visibles ; la recrudescence des incidents antisémites.

En rappelant que les actes et les propos racistes, loin d’être de simples "opinions", sont des infractions pénales qui doivent être sanctionnées, nous contribuerons plus efficacement au combat juridique et judiciaire contre le racisme.


Pour y parvenir :

Nous devons promouvoir un grand débat de société afin de :
  • remettre au cœur de nos préoccupations l’utopie fondatrice du vivre ensemble dans le respect et la tolérance de l’autre ;
  • œuvrer en faveur des valeurs laïques de notre République, seule garante de la liberté absolue de croire et de penser de chacun de nos concitoyens ;
  • lutter contre le repli sur soi et la montée des communautarismes ;
  • combattre toutes les formes d’avilissement de la femme ;
  • entretenir la mémoire de notre pays et interdire tout oubli propice à l’avènement des extrémismes.

Et concrètement renforcer notre action juridique en :
  • étant les interlocuteurs privilégiés des parquets ;
  • étant de plus en plus présents auprès des victimes ;
  • mettant en place des permanences de soutien juridique et psychologique dans les tribunaux et les maisons de justice et du droit ;
  • proposant aux tribunaux la mise en place de stages de citoyenneté qui peuvent constituer une réponse efficace aux actes racistes, notamment pour les mineurs et les jeunes majeurs.


C’est pour mener ce combat et relancer le débat qui s’impose que j’ai décidé de présenter ma candidature à la présidence de notre association :

Avec la volonté de conduire notre association comme une force de proposition, de dialogue et, quand il le faut, d’oppo-
sition ;
Avec le souci permanent de l’indépendance nécessaire à assurer crédibilité et force à nos positions et propositions ;
Avec le concours de nombreuses personnalités politiques, dirigeants d’entreprises, intellectuels et artistes… ;
Avec le bénéfice de mon expérience de militante, mon implication professionnelle dans les domaines du droit, des entreprises et des échanges internationaux.

Je souhaite, à vos côtés, apporter des réponses en mettant en place les stratégies et en diffusant les bonnes pratiques nécessaires à notre combat.


JE PROPOSE UN PROJET EN TROIS GRANDS CHANTIERS

Renforcer la réflexion et provoquer le débat sur les grandes questions de société : les discriminations, la diversité, le fait religieux, les migrations internationales.

Faire de la LICRA une réelle force internationale présente dans les grands débats géopolitiques de la société moderne ; écoutée par les plus hautes instances du pouvoir en France et dans le monde ; positionnée au cœur des échanges avec nos homologues du monde entier.

Retisser les liens avec la jeunesse en remettant culture et éducation au centre de nos préoccupations ; en amplifiant la présence de la LICRA dans le monde académique ; en faisant de la LICRA l’expert de référence auprès du monde éducatif et universitaire en matière de lutte contre l’antisémitisme, le racisme et les discriminations ; en recrutant, formant et informant les jeunes générations, au sein de la LICRA, afin de transmettre les valeurs que nous défendons et assurer la pérennité de notre combat.

Tel est le sens de mon engagement



Martine Benayoun
Vice-présidente de la LICRA



email :
mbenayoun@licra.org

Publié dans PROGRAMME

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article